Les joies du vélo

Sur la route, au quotidien, ce n’est pas toujours le paradis ! La route entre Riga et la frontière estonienne n’est vraiment pas agréable, beaucoup de circulation, des camions qui vous frôlent (dans ces cas-là vous m’entendez jurer comme un charretier), les travaux de rénovation où il faut jongler avec la circulation alternée et à vélo, même si on passe au feu vert, le temps d’arriver de l’autre coté, c’est déjà vert pour les autres et du coup les camions arrivent face à moi, il faut me mettre dans le talus et pousser le vélo, tout ça sur près de 30 km, c’est très long…

Il faut réparer un pneu crevé, Guillaume j’ai bien retenu la leçon, j’ai réussi !

Je me suis fait aussi mordre par un chien qui lorsque je passais devant sa maison m’a coursé et mordu sur plusieurs mètres. J’avais lu sur un blog de cyclo-voyageurs que dans ces cas là le mieux était de s’arrêter, ce que j’ai fait même si on se sait pas trop quelle sera l’issue, et bien ça a marché, le chien s’est arrêté net et a fait demi-tour tout penaud les oreilles basses comme pour dire « chui vraiment désôlé… » Je l’ai quand même traité de c….d de clébard pour me défouler et l’empreinte de ses crocs sur mes orteils se sont fait sentir un moment car je pédale en baskets légères et sans chaussettes…

Le soleil n’est pas toujours au rdv et je pédale quelques fois sous la pluie fine, lorsqu’elle est trop forte, je m’arrête dans un abri-bus par exemple comme celui-là où je me suis même endormie une demie-heure, pourtant le confort n’était pas le top…

DSC06301

La pluie m’a quand même permis de voir que mon nouveau blouson Eider est bien imperméable, ça c’est une bonne nouvelle. Sous la pluie, je préfère être très peu vêtue, short court, car on est plus vite sec quand la pluie s’arrête…Mais de la pluie, je n’en ai pas en beaucoup depuis 2 semaines !

Et hier pour finir le tableau des choses pas trop marrantes, c’était un fort vent d’ouest, tellement fort, que j’ai du ranger mes drapeaux qui pliaient vraiment trop…Et dans ces cas-là, chaque km parcouru est une victoire mais double la fatigue de la journée.

Bon j’arrêt de me plaindre mais c’est aussi ça la vie de cycliste au quotidien!

2 Comments

  1. Claire dit :

    Hello Maman, dis donc saleté de chien! Comment va ton pied?! Avec la pluie en plus et les routes nationales ce n’étaient pas les meilleures journées de vélo alors ! Mais ça veut aussi dire que tu vas avoir d’autres très belles journées ;). Merci pour tous tes articles et tes belles photos…

  2. Denis dit :

    Je pense,qu’il y a toujours des embuches,c’est le gout de l’aventure,mais reste
    a tes limites!! courage pour toi bises
    Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *