Les rives du lac Peïpsi

Après Narva et l’impossibilité de continuer vers l’est, je me suis donc résolue à descendre vers le sud. Le but est de rejoindre la ville de Tartu en longeant les rives du lac Peïpsi (Peïpous en français).

En chemin, je m’arrête au monastère orthodoxe de Kuremaë où vivent une centaine de religieuses dans ce lieu créé à la fin du 19ème. L’église est très belle et le parc autour est splendide. Il y aussi un source soit-disant miraculeuse où l’on peut se baigner et chacun arrive avec sa bouteille à remplir…Je n’ai pas testé!

DSC07137 DSC07136 DSC07135Le lac Peïpsi est le 4ème plus grand d’Europe et il fait la frontière avec la Russie sur plus de 100km de long. Au nord, la lac se transforme en rivière, la Narva qui va donc se jeter dans le Golfe de Finlande, à Narva donc.

J’y suis arrivée mardi après-midi, au village d’Alajoë, il fallait traverser une pinède avant de la découvrir. Comme au bord de la mer, la forêt le cache tel un trésor. Ma première impression fût de me croire au bord de la mer et non d’un lac vue l’immensité de ce lac. Ni à gauche, ni à droite, ni devant, on n’en voit les limites…je n’ai jamais vu un pareil lac!

DSC07143 DSC07151J’ai continué jusqu’au village de Kauksi car ici mon guide disait qu’il y avait des « sables chantants » .

Un son se produit lorsqu’on marche dedans pieds nus dû à la présence de poudre de silex. 88km sous la chaleur pour arriver là et me voilà à arpenter le sable pour le faire chanter mais rien, pas un bruit…peut-être était-ce plus loin alors j’ai parcouru la longue plage en long et en large mais toujours rien…J’ai demandé à une serveuse dans un café, elle n’en a jamais entendu parler. Plus tard, je demande à la responsable du camping, elle non plus ne sait pas, elle demande à un gars du coin qui lui répond qu’après quelques bières tout le monde entend « le sable chanter! », il ajoute plus sérieusement que ce phénomène se produit à l’automne quand il fait plus froid mais sans grande conviction…Bref, me voilà déçue…Sur internet, je trouve cette vidéo pour avoir une petite idée.

Je veux me baigner bien sûr dans cet immense lac, me rafraîchir et goûter le plaisir d’être là. Ce soir-là, l’expérience sera étrange voir surnaturelle…

DSC07150D’abord, il faut marcher longtemps très longtemps pour avoir de l’eau jusqu’aux genoux…c’est très bizarre d’être si loin du bord et de ne pas avoir plus de profondeur, on a l’impression de marcher sur l’eau…ce soir là, la lumière est très étrange, on ne distingue pas la limite entre le ciel et l’eau qui sont tous les 2 entre le bleu, le gris et le rose. Aucun mouvement sur le lac qui est lisse comme un miroir, aucun bruit, les baigneurs sont déjà partis…J’avance dans cet univers féérique sans savoir si je suis dans un lac, dans le ciel, dans un rêve, j’ai l’impression que je vais passer dans un autre univers…Je me trempe histoire de ma rafraichir mais je ne reste pas longtemps dans l’eau, cette ambiance est vraiment trop étrange tel un film de Miyazaki…

DSC07154DSC07159Mercredi, je poursuis le long du lac qui cette fois est visible depuis la route, des roseaux et des joncs le bordent, ici des dizaines et des dizaines de petites échoppes le long de la route vendent du poisson du lac qu’ils fument sur place. Je n’ai pas testé car les saveurs fumées surtout pour le poisson, je ne raffole pas mais c’est vraiment la spécialité du coin.

Je m’arrête à Mustvee qui marque le début du territoire des Vieux-Croyants. Ce sont des orthodoxes qui se sont réfugiés au 17ème siècle sur les bords du lac lorsqu’il y a eu un schisme au sein de l’église orthodoxe. Ils étaient persécutés et sont donc arrivés ici où ils ont créés leur communauté avec leur propre liturgie, croyance, églises, cimetières et façons de vivre. Ils sont environ encore 10000 dans la région. Ils vivent de la pêche et de la culture de l’oignon dans des petits villages faits de maisons en bois vert ou jaune, on se croirait dans un autre siècle, c’est sympa à découvrir…

11021211000841497630631

photo internet

photo internet

A Raja, il y a même un monastère où de l’église il ne  reste que le clocher…

DSC07163A Mustvee, un rivière se jette dans le lac, un joli petit port.

DSC07162 DSC07164 DSC07166Ici, il y a de belles plages, mais très peu de touristes, c’est très calme, peu d’infrastructures pour le tourisme, rares hôtels et campings. Le mien à Kallaste est dans le jardin d’un couple qui a des chambres d’hôtes, à 50m de la plage, je me baignerai cette fois sans ambiance étrange mais avant un gros orage…

DSC07168 DSC07170Jeudi, je vais quitter le lac pour descendre vers Tartu, la 2ème plus grande ville d’Estonie.

Cela fait maintenant 5 semaines que je suis partie de Klaipéda, déjà 1900 km et plus qu’une semaine avant d’arriver à Riga!

DSC07167

7 Comments

  1. Françoise dit :

    Eh bien, si tu te mets à marcher sur l’eau, où t’arrêteras-tu ?
    Blague à part, c’est superbe, cet immense lac est bien attirant. Et nous on goûterait bien les poissons fumés. Bisous.

  2. Sophie dit :

    Hey there,
    your trip looks amazing!!!!! I#m litterally so jealous right now! I wish i could see such amazing places. And your pictures are absolutly beautiful 🙂 i hope you enjoy yourself while you’re traveling

  3. Denis dit :

    Mais ce Lac,est mystérieux ,tu voulais,marcher sur l’eau,comme du temps,des
    Hébreux??Je rentre dans le mysticisme, blague a part, l’épopée reste belle .bises
    Denis

  4. destouesse dit :

    tu sais alex le poisson fumé se déguste avec les doigts j’en ai mangé souvent en pologne

  5. destouesse dit :

     » marie jo  » ton lac est vraiment superbe on se croirait au bout du monde une belle lumière gros bisous et bonne route

  6. charly dit :

    Et bien ce lac étrange mais magnifique m’aurait plutot attiré et donné envie de marcher ….

  7. Rozenn dit :

    Bonjour Alex, effectivement, très étrange ce lac, ça fait presque froid dans le dos ! C’est surtout comme dhab, magnifique ! En route pour la ville alors 🙂 grosses bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *